“En tant que coach agile, doit-on coacher au sein d’organisations qui ne seront jamais agiles ?“ – ep 3

Dans un premier article, je considére que cette question relève de l’éthique ou de la déontologie. Je propose une distinction entre ces deux termes.

Dans une deuxième partie, intéressons-nous à ce qui existe dans la communauté des “coachs agiles” pour nourrir leur réflexion dans ce domaine.

Dans ce troisième et dernier article, au travers de cette question, je propose quelques réflexions sur la professionnalisation des agilistes, en particulier grâce à la supervision…

Comment résoudre les problèmes en évitant soigneusement de chercher des solutions ?

Intéressé(e)s pour découvrir comment résoudre les problèmes en évitant soigneusement de chercher des solutions ?

Telle était l’invitation paradoxale lancée sur LinkedIn pour promouvoir notre parcours d’apprentissage à la systémique.

Commentaire d’un lecteur :
« Résoudre des problèmes sans rechercher une solution? La nouvelle systémique? Sans commentaire bien sûr! »

Moqueur ? Sarcastique ? Ironique ? Dubitatif ?
Faute de précision, cet écrit nous laisse à nos interprétations…

Cependant ce commentaire nous a appelé à expliciter cette étrange idée de ne pas chercher de solutions à nos problèmes ?

C’est ici…

Un besoin de professionalisation ?

Professionalisation :
développement des compétences nécessaires pour exercer son activité dans un contexte donné, lui-même en constante évolution.

Que ce soit sous le nom de Supervision ou d’Executive Reflection, une activité dédiée à la professionnalisation des collaborateurs de l’entreprise et distincte du coaching semble émerger…

C’est quoi la supervision ?

Il s’agit de créer un espace de confiance et de confidentialité pour prendre en compte les émotions du supervisé, tirer parti des situations rencontrées, les relier aux expériences passées et renforcer par l’apprentissage, l’alignement personnel et la compétence professionnelle…

1 2 3