❓Est-ce ainsi que les hommes travaillent❓

(*) question empruntée à Dominique Girardot en référence au beau poème d’Aragon « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? »

 « l’utilité instaurée comme sens engendre le non-sens »

(Arendt, [1958], p. 207-208).

🔴 Hannah Arendt dans « The Human Condition » (la condition de l’homme moderne) distingue travail, œuvre et action.

Dominique Girardot commente ainsi cette distinction : 

1️⃣ parce que l’homme est un être vivant, il souscrit à la nécessité du labeur, d’avoir à faire quelque chose pour se maintenir en vie (travail) ; 

2️⃣ parce qu’il est un être conscient, il se sait mortel, et il sait l’indifférence de la nature à son égard : il veut rendre le monde familier, y laisser sa marque, et il le peuple d’objets de son invention – il fabrique un monde (œuvre) ; 

3️⃣ parce qu’il est un être social, il apparaît aux autres et veut tout à la fois leur manifester le sens qu’il accorde à cette vie ensemble et leur montrer ce dont il est capable (action). 

🔴 Dans son article « CONTRIBUER », Sylvaine Pascual nous raconte que si tout le monde ne construit pas de cathédrale, chacun peut avoir le sentiment de contribuer en apportant « une pierre à l’édifice ».

« nous apportons plein de cailloux, briques, parpaings, planches et tuiles et mortier à tout un tas de bâtisses et de monuments. Et comme le premier artisan de l’histoire, parfois sans vraiment nous en rendre compte.(…)
« sortons nos cathédrales des recoins de notre tête pour reconnaître nos contributions, et partons à la recherche de celles auxquelles nous voulons apporter une pierre »

Sylvaine Pascual

🔴 Dans ma conférence « 30 ans d’agilité », je propose 4 points cardinaux pour l’agilité, l’un d’entre eux étant l’esthétique. Toute transformation « agile » devrait contribuer à rendre les personnes fières de leur travail.

Pour une autre conférence « Management ? faillite, mythes, mensonges, foutaises et décisions absurdes… » figurait dans ma pré-liste de préparation « 9 lies about Work » co-écrit par Marcus Buckingham avec Ashley Goodall (ainsi que « Les décisions absurdes », 3 tomes de Christian Morel).

🔴 Je retrouve Marcus Buckingham dans un article d’HBR « Designing Work That People Love ». Marcus y décrit 3 pistes étayées par ses recherches pour que les gens aiment davantage leur travail.

1️⃣ considérer les employés comme les principales parties prenantes de l’organisation ; 

2️⃣ s’éloigner de la standardisation des outils de gestion de la performance ; 

3️⃣ faire confiance aux employés pour atteindre leurs objectifs de performance comme ils l’entendent.

🌲 En cette veille la fête de la Nativité, je nous souhaite à toutes et tous de l’humanité dans notre « travail » et je vous offre cette pensée d’Hannah Arendt :

🎁 « … chaque homme est unique, de sorte qu’à la naissance quelque chose d’uniquement neuf arrive au monde. »

Hannah Arendt

Joyeux Noël !

#travail #humanité #noel


Travail et banalité du mal. Le concept arendtien de travail
https://www.cairn.info/revue-travailler-2016-1-page-213.htm
Dominique Girardot – 2016

Contribuer
https://www.ithaquecoaching.com/articles/contribuer-242.html
Sylvaine Pascual

Mes conférences : « Management ? faillite, mythes, mensonges, foutaises et décisions absurdes… » & « 30 ans d’agilité »
https://ckti.com/2014/12/01/mes-conferences-sur-la-toile/

« Designing Work That People Love » – Marcus Buckingham (2022)
https://hbr.org/2022/05/designing-work-that-people-love

Photo de de Senjuti Kundu https://unsplash.com/fr/photos/JfolIjRnveY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.