Coach agile, que deviens-tu ? (PARTIE 2)

Epitaphe de Claude Sautet

Dans la première partie de cet article, « Coach agile, d’où viens-tu ?« , en retraçant les grandes étapes de l’émergence de la profession de « coach agile », nous avons insisté sur la tension inhérente, dès l’appellation, entre posture haute et basse. Nous allons voir comment dans les années récentes, sous l’influence de plusieurs facteurs, cette tension s’est renforcée, contribuant encore plus à brouiller les repères…

Le temps de la confusion 

Plusieurs facteurs ont contribué à introduire de la confusion dans la représentation de ce que pouvait être un coach agile et ainsi à nourrir le mal-être de certaines personnes comme dans les cas évoqués dans l’introduction.

L’évolution du marché, des besoins des entreprises a déplacé les contours de cette profession en émergence.

1) Au-delà de l’IT

Nous l’avons vu précédemment, plusieurs axes d’évolution se sont affirmés au fil des années et il est légitime aujourd’hui de se revendiquer “coach agile” sans avoir de compétence en développement logiciel car l’agilité s’applique de plus en plus en dehors de l’IT. Technical Mastery, tout un pan du modèle de l’ICA présenté dans l’article 1 n’est plus pertinent. Cela brouille les repères entre les acteurs historiques, la filiation à trouver et les compétences requises.

2) Une balance qui penche vers l’expertise

L’ambiguïté de posture entre coach et expert (en processus) s’est renforcée au fil des années. Pour les générations de la fin des années 2010, suite à la stagnation (au mieux) de « la méthode Kanban », agilité = Scrum + « modèle Spotify ».

Si l’on reprend les niveaux logiques du cercle doré présenté dans l’article précédent, cette assimilation produit des pensées automatiques (feature teams, Product Owner…) au niveau du What. Sous la pression des entreprises, la focalisation s’effectue sur l’aspect réorganisation, souvent en lien avec une transformation digitale. Cela affaiblit la part de coaching de l’émergence qui prévaut sur le niveau logique du How.

Paradoxalement le triomphe de SAFe, dans les années 2020, a davantage encore brouillé les cartes. SAFe est pourtant explicitement placé sur le niveau du What, en abandonnant l’appellation de “coach agile” pour former, certifier et recommander des Consultants, par exemple avec sa certification SPC c-à-d SAFe Program Consultant. Au travers de la prolifération de certifications, l’accent est explicitement mis sur l’aspect expertise dans le framework et compétence de déploiement de ce framework.

Cercle doré et SAFe

Le paradoxe résulte dans le fait que des intervenants se forment à SAFe, sont certifiés consultants, acquièrent de l’expérience…et se revendiquent “coach agile”. Dans le même temps, tous les « coachs agiles » se font labellisés SAFe et le clament sur LinkedIn pour pouvoir continuer à trouver des missions. On comprend que le marché ait du mal s’y retrouver dans les attendus relatifs à une appellation aussi incontrôlée…

3) Coachs et consultants eux aussi deviennent “agiles”

Le “coaching agile” a émergé au sein d’une communauté très active et qui a tenté à plusieurs reprises de se définir, comme en 2017 lors de la Scrum Coaching Retreat à Copenhagen :

Agile Coaching is…a collaboration with people in a thought-provoking and creative journey using coaching approaches with an agile mindset and principles to help individuals, teams and organizations to be the best they can be.”

Scrum Coach Retreat 2017

Mais l’agilité, faute de définition reconnue, n’appartient pas aux « coachs agiles » !

Au moment où je finalise cet article, Emmanuel Macron, coach agile en chef (!), supprime l’ENA « pour un Etat plus ouvert, plus divers et plus agile » !

D’autres intervenants ont flairé la bonne odeur du gâteau et y ont mordu à belles dents en apposant simplement l’étiquette “agile” à leur profession actuelle. On a ainsi vu se multiplier des coaches (au sens Executive Coach) ou des cabinets devenus “agiles”, dans un sens assez différent de celui issu du manifeste agile pour le développement logiciel de 2001.

Une question de communication

L’incompréhension s’est accrue entre commanditaires et prestataires : à quel besoin, à quelle demande des entreprises répond le « coach agile » ? Quel valeur apporte-t-il ?

La réponse est plus facile à donner quand on parle d’un Consultant SAFe. Le flou sur le terme « agile » contamine ceux qui s’en revendiquent. Un fossé d’incompréhension se creuse entre la manière dont peuvent se voir une partie des « coachs agiles » et ce que les entreprises attendent de cet intervenant.

Il ne s’agit pas de débattre sur qui a tort et qui a raison, mais de constater l’ambiguïté d’un contrat reposant sur le terme « coach agile », quand coach peut vouloir dire consultant et agile signifier SAFe. L’intérêt d’un outil comme le cercle doré, représentant les niveaux logiques, consiste à montrer qu’on se situe sur des niveaux logiques différents. Nulle prétention à une vérité unique, mais un problème de communication qui alimente les déceptions de part et d’autre.

« Ne nous appartient-il pas d’inclure au lieu d’exclure ? De voir en l’autre une possible richesse et, avant cela, de regarder au plus profond de nous ce qui nous dérange en lui ? »

Baruch Spinoza

Une fois la communication rétablie sur les attentes et besoins réciproques, il serait peut-être possible de se réconcilier autour du constat :

  • d’un côté, qu’un marché important existe pour le déploiement de solutions en mode expert – best practices (SAFe), qui n’est pas (ou plus) celui d’un coaching agile qu’il convient de redéfinir et peut-être de renommer à un moment ou la Business Agility cherche à suppléer aux limites de l’Agile-IT.
  • de l’autre côté, que les turbulences sévères que l’évolution du monde impose aux entreprises peuvent requérir d’accompagner les acteurs du changement dans la complexité et l’incertitude autrement qu’au travers du déploiement d’un framework « d’agilité à l’échelle ».

Autrement dit ouvrir un dialogue autour de deux points de vue qui sont pertinents chacun dans leur contexte, mais ne sont pas forcément contradictoires dans une vue élargie, comme dans la fameuse projection du cylindre :

Rond ou Carré ? - Art de vivre FENG SHUI
deux projections de « l’agilité »

L’explicitation de cette polarité résonne avec différents modèles de lecture des situations : domaine compliqué versus complexe (Stacey – CYNEFIN), réorganisation versus évolution, court-terme versus long-terme, analytique versus systémique…

De la confusion aux « contusions »

« Coach agile » : une profession, une activité ou une expression dont on devrait se débarrasser car trop imprécise ?

La confusion sur ce qu’est un “coach agile” nourrit le mal-être d’une partie croissante de la communauté agile.

Différentes facettes du rôle tel qu’il se dessinait dans les années 2010 ont été décrites, en particulier par l’ICA et Lyssa Adkins. Mais a été décrit ce que faisait le coach agile, pas ce qu’il EST ou ce qu’il imagine être.

Dans ce travail fondateur et remarquable, la question de l’identité professionnelle a été mise de côté.

Dans la troisième partie de cet article, nous verrons l’éclairage que cela apporte à cette réflexion…

Quelques questions…

  1. Ai-je développé une connaissance, sinon une expertise au-delà de l’IT vers la Business agility ? Métier, fonction support (marketing, RH, finance…) ? Comment cela influe sur mon parcours ? Sinon est-ce que cela m’intéresse ?
  2. Sur une semaine, quelle est ma part d’expertise et ma part de position basse ? Finalement, au quotidien suis-je plutôt consultant ou plutôt coach ? Ou à l’aise pour naviguer entre les deux ?
  3. Est-ce que j’arrive à nouer le dialogue avec les autres acteurs autour de l’agilité, de la performance de l’entreprise et à accueillir d’autres points de vue ? Ou est-ce que j’ai tendance à me plaindre de l’incompréhension des autres ?

Contactez-moi pour poursuivre cette exploration ou entamer une supervision…

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.